Camille Coquet

Camille Coquet

camillecoquet.com
Management visuel,Formateur, Designer. J’accompagne mes clients sur ce chemin de simplification et de communication. J’interviens également auprès d’étudiants p
Camille Coquet
More ideas from Camille
20

Univers, Communication, Book Jacket, Political Posters, History, Book Cover Art

Poster for Eugene McCarthy for the Democratic Party Nomination for President, United States, 1968

Poster for Eugene McCarthy for the Democratic Party Nomination for President, United States, 1968 - interesting - funny how libs never mention that McCarthy was a Democrat.

Cartel de Margaret Thatcher para las elecciones parlamentarias de Reino Unido de 1979.

Cartel de Margaret Thatcher para las elecciones parlamentarias de Reino Unido de 1979.

2) Au 2nd tour, face au sérieux candidat Mitterrand, De Gaulle céda à la tentation de la TV. Les affiches du général respirent le patriotisme et la symbolique. « Confiance à De Gaulle », après tout, c’est lui qui a libéré le peuple et redonné des couleurs au drapeau français. Sur l’affiche de droite, la symbolique est encore plus forte, le général n’est reconnaissable que par sa manchette étoilée. Dans ce dessin d’enfant, la république prend les traits d’une petite fille de 7 ans.

"Let Me Grow" / In this poster (for De Gaulle, la République (incarnated by a little girl version of Marianne) asks to be allowed to grow up. De Gaulle is represented by the starry cuff of his sleeve.

28) Les affiches de Ségolène Royal ne sont pas plus réussies, surtout celle du premier tour. Ségolène joue trop sur sa féminité. Le noir et blanc apporte certes une touche esthétique, mais le léger rictus au bord des lèvres de la candidate sonne faux et fait plutôt penser à une publicité pour un parfum. Le texte empiète vulgairement sur l’image. Son front se retrouve coupé et son menton orné du slogan « la France Présidente » suivi de près par « Ségolène Royal ».

28) Les affiches de Ségolène Royal ne sont pas plus réussies, surtout celle du premier tour. Ségolène joue trop sur sa féminité. Le noir et blanc apporte certes une touche esthétique, mais le léger rictus au bord des lèvres de la candidate sonne faux et fait plutôt penser à une publicité pour un parfum. Le texte empiète vulgairement sur l’image. Son front se retrouve coupé et son menton orné du slogan « la France Présidente » suivi de près par « Ségolène Royal ».

13) Giscard joue la carte du devoir. « Il faut un président à la France. Il faut une France forte ». Le ton est grave face à la crise économique. Giscard est président. La France a besoin d’un président, donc la France a besoin de Giscard

13) Giscard joue la carte du devoir. « Il faut un président à la France. Il faut une France forte ». Le ton est grave face à la crise économique. Giscard est président. La France a besoin d’un président, donc la France a besoin de Giscard

27) L’affiche du second tour fait légèrement mieux. Le candidat a un teint plus mat, tombe la veste et la cravate, déboutonne sa resplendissante chemise blanche, couleur fétiche de Ségolène Royale. Bref, Sarkozy nous ressert la même partie de campagne que Chirac en 1988 et 1995.

27) L’affiche du second tour fait légèrement mieux. Le candidat a un teint plus mat, tombe la veste et la cravate, déboutonne sa resplendissante chemise blanche, couleur fétiche de Ségolène Royale. Bref, Sarkozy nous ressert la même partie de campagne que Chirac en 1988 et 1995.