«Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment»  Rodin

«Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment» Rodin

Camille Claudel : "la valse". La sculpture est née du "besoin de toucher, de la joie presque maternelle de la terre entre les mains". Les thèmes du "couple" et de la "danse" sont interprétés selon leur sensibilité particulière ; chez Camille, l'amour inspire un état d'âme partagé, un échange ; chez Rodin, l'amour est un acte érotique. Le drame d'un avortement en 1892 consomme la rupture avec Rodin.

Camille Claudel : "la valse". La sculpture est née du "besoin de toucher, de la joie presque maternelle de la terre entre les mains". Les thèmes du "couple" et de la "danse" sont interprétés selon leur sensibilité particulière ; chez Camille, l'amour inspire un état d'âme partagé, un échange ; chez Rodin, l'amour est un acte érotique. Le drame d'un avortement en 1892 consomme la rupture avec Rodin.

camille claudel art | Camille Claudel : La sculpture à la folie

Camille Claudel : La sculpture à la folie

camille claudel art | Camille Claudel : La sculpture à la folie

Sculpture de Camille Claudel: tête de bandit

Sculpture de Camille Claudel: tête de bandit

Pinterest
Search