Patrice Louis lefoudeproust

Patrice Louis lefoudeproust

www.lefoudeproust.fr
Illiers-Combray / Habitant Illiers-Combray pour mieux saisir l'esprit de Marcel Proust, je décortique A la Recherche du Temps perdu sur mon blogue lefoudeproust.fr
Patrice Louis lefoudeproust
More ideas from Patrice Louis
[Simone Frévalles en pied de trois-quarts, avec un chapeau et un manchon en fourrure, devant un décor d'atelier]

[Simone Frévalles en pied de trois-quarts, avec un chapeau et un manchon en fourrure, devant un décor d'atelier]

Giotto : Chapelle de l'Arena Proust : *nous voulûmes pousser jusqu'à Padoue où se trouvaient ces Vices et ces Vertus dont Swann m'avait donné les reproductions; après avoir traversé en plein soleil le jardin de l'Arena, j'entrai dans la chapelle des Giotto, où la voûte entière et le fond des fresques sont si bleus qu'il semble que la radieuse journée ait passé le seuil, [VI]

Giotto's amazing Arena Chapel (Capella Scrovegni) in Padua, Italy Frescos of Giotto di Bondone in this chapel became a pilgrimage sport for later artists. Need to make a reservation months in advance.

Giotto : L'Idolâtrie Proust : *Un des matins qui suivirent celui où Andrée m’avait dit qu’elle était obligée de rester auprès de sa mère, je faisais quelques pas avec Albertine que j’avais aperçue, élevant au bout d’un cordonnet un attribut bizarre qui la faisait ressembler à l’«Idolâtrie» de Giotto; il s’appelle d’ailleurs un «diabolo» (II)

Giotto : L'Idolâtrie Proust : *Un des matins qui suivirent celui où Andrée m’avait dit qu’elle était obligée de rester auprès de sa mère, je faisais quelques pas avec Albertine que j’avais aperçue, élevant au bout d’un cordonnet un attribut bizarre qui la faisait ressembler à l’«Idolâtrie» de Giotto; il s’appelle d’ailleurs un «diabolo» (II)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : Vices et Vertus Proust : *M. de Palancy [...] avait l’air de transporter seulement avec lui un fragment accidentel, et peut-être purement symbolique, du vitrage de son aquarium, partie destinée à figurer le tout qui rappela à Swann, grand admirateur des Vices et des Vertus de Giotto à Padoue, cet Injuste à côté duquel un rameau feuillu évoque les forêts où se cache son repaire. (I)

Giotto : La charité (quater) Proust : *Mais dès que je l’[Françoise] eus appelée et qu’elle fut revenue près du lit de la Charité de Giotto, ses larmes cessèrent aussitôt de couler; (I)

The Seven Virtues Charity - GIOTTO di Bondone, forse diminutivo di Ambrogio o…

Giotto : La Charité (ter) Proust : **La pauvre Charité de Giotto, comme l’appelait Swann, chargée par Françoise de les «plumer», les avait près d’elle dans une corbeille, son air était douloureux, comme si elle ressentait tous les malheurs de la terre; et les légères couronnes d’azur qui ceignaient les asperges au-dessus de leurs tuniques de rose étaient finement dessinées, étoile par étoile, comme le sont dans la fresque les fleurs bandées autour du front ou piquées dans la corbeille [...]…

The Seven Virtues Charity - GIOTTO di Bondone, forse diminutivo di Ambrogio o…