The ARTchemists

The ARTchemists

www.theartchemists.com
Webmagazine culturel créé en 2011. En quête de talents émergents, de transmission des savoirs, de partage des connaissances, de plaisirs artistiques ...
The ARTchemists
More ideas from The ARTchemists
Installation by artist Baptiste Debombourg in a beautiful Abbey called Brauweiler Pulheim near Cologne in Germany. Debombourg used many sheets of glass, wood, nails and white paint. He tries to imitate a flood of water rushing into a room or the influence of ice on a place.

Installation by artist Baptiste Debombourg, Brauweiler Pulheim Abbey near Cologne in Germany. Debombourg used many sheets of glass, wood, nails and white paint. He tries to imitate a flood of water rushing into a room or the influence of ice on a place.

Nouveau gros plan sur les choix esthétique de la team Bragi Pufferfish avec le combo toulousain Ruby Cube. Des potes d’enfance, une complicité qui transparaît dans leur univers musical, electro pop acidulée jonglant avec le festif et le viscéral. https://youtu.be/rSUr9femXDc Utopia, « Lobsters & Cherries »,

Nouveau gros plan sur les choix esthétique de la team Bragi Pufferfish avec le combo toulousain Ruby Cube. Des potes d’enfance, une complicité qui transparaît dans leur univers musical, electro pop acidulée jonglant avec le festif et le viscéral. https://youtu.be/rSUr9femXDc Utopia, « Lobsters & Cherries »,

2018 déjà bien entamé de trois bonnes semaines, il est temps de renouer avec notre traditionnelle trouvaille musique, un temps délaissée par manque d’inspiration ma foi ? Une inspiration vivement reboostée à l’écoute des explosives Nova Twins. https://youtu.be/miDYWmMCCAQ Amy Love au chant et à la guitare, Georgia

2018 déjà bien entamé de trois bonnes semaines, il est temps de renouer avec notre traditionnelle trouvaille musique, un temps délaissée par manque d’inspiration ma foi ? Une inspiration vivement reboostée à l’écoute des explosives Nova Twins. https://youtu.be/miDYWmMCCAQ Amy Love au chant et à la guitare, Georgia

Dans le cadre de la série de spectacles Syrie que j'aime, l'Opéra de Lyon met en lumière ce pays meurtri en plein cœur de l'actualité. Avec trois concerts et une magnifique exposition photo intitulée Syrie - Des Mots pour refuge, l'hommage rendu à travers l'art est remarquable. Il ne s'agit pas de dépeindre un pays

Dans le cadre de la série de spectacles Syrie que j'aime, l'Opéra de Lyon met en lumière ce pays meurtri en plein cœur de l'actualité. Avec trois concerts et une magnifique exposition photo intitulée Syrie - Des Mots pour refuge, l'hommage rendu à travers l'art est remarquable. Il ne s'agit pas de dépeindre un pays

Le 18 février, l’amphithéâtre de l'opéra de Lyon a accueilli Ghada Shbeir pour une soirée dédiée aux chants syriaques. Cette chanteuse libanaise, décrite comme "une voix d’or chargée d’émotion", introduit amène avec elle l’esprit oriental inscrit dans la beauté de ses mélodies. Interprète et chercheuse, Ghada Shbeir

Le 18 février, l’amphithéâtre de l'opéra de Lyon a accueilli Ghada Shbeir pour une soirée dédiée aux chants syriaques. Cette chanteuse libanaise, décrite comme "une voix d’or chargée d’émotion", introduit amène avec elle l’esprit oriental inscrit dans la beauté de ses mélodies. Interprète et chercheuse, Ghada Shbeir

Il n’y a pas à dire, en produisant le Carmen de Dmitri Tcherniakov, le festival d’Aix en Provence a tapé un grand coup. Il faut dire que le metteur en scène russe a proprement dynamité le regard habituel porté sur l’opéra de Bizet : exit le dépaysement à l’espagnole et la grande tragédie amoureuse entre la gitane et

Il n’y a pas à dire, en produisant le Carmen de Dmitri Tcherniakov, le festival d’Aix en Provence a tapé un grand coup. Il faut dire que le metteur en scène russe a proprement dynamité le regard habituel porté sur l’opéra de Bizet : exit le dépaysement à l’espagnole et la grande tragédie amoureuse entre la gitane et

carmendecor10

carmendecor10

C'est le moins que l'on puisse dire : le héros de l'opéra d'Offenbach, inspiré du poète allemand du même nom tel qu'il apparaît dans la pièce de Jules Barbier et Michel Carré, est un parfait looser de l'amour. A croire qu'il le fait exprès ! Quand débute le prologue, on le trouve ivre raide dans un cabaret où il

C'est le moins que l'on puisse dire : le héros de l'opéra d'Offenbach, inspiré du poète allemand du même nom tel qu'il apparaît dans la pièce de Jules Barbier et Michel Carré, est un parfait looser de l'amour. A croire qu'il le fait exprès ! Quand débute le prologue, on le trouve ivre raide dans un cabaret où il

Pour ceux qui aiment les contes de fées, les bouffonneries et la belle musique, La Cenerentola s’impose comme une évidence. Composée en 1817 par un Rossini aussi sémillant qu’inventif, l’adaptation lyrique de l’histoire de Cendrillon repense l’oeuvre initiale de Perraut pour en faire un morceau de bravoure vocal, un

Pour ceux qui aiment les contes de fées, les bouffonneries et la belle musique, La Cenerentola s’impose comme une évidence. Composée en 1817 par un Rossini aussi sémillant qu’inventif, l’adaptation lyrique de l’histoire de Cendrillon repense l’oeuvre initiale de Perraut pour en faire un morceau de bravoure vocal, un

Standing ovation à l'Opéra de Lyon pourtant plus habitué aux applaudissements plus conventionnels. Discipliné et plutôt classique, le public lyonnais n'a cependant pu retenir son émotion devant la version concert d'Ermione l'opéra italien de Rossini adaptant Andromaque de Racine. Décidément, l'intrigue tragique

Standing ovation à l'Opéra de Lyon pourtant plus habitué aux applaudissements plus conventionnels. Discipliné et plutôt classique, le public lyonnais n'a cependant pu retenir son émotion devant la version concert d'Ermione l'opéra italien de Rossini adaptant Andromaque de Racine. Décidément, l'intrigue tragique

Capture du 2015-07-22 12:48:06

Capture du 2015-07-22 12:48:06